Être aux aguets…

2018

A l’occasion du classement au patrimoine mondial de L’Unesco de l’église Sainte Barbe (originellement construite en 1820 au dessus du puits de mine « La Sentinelle » pour y abriter toute l’ingénierie, la salle des pendus etc.), j’ai réalisé une résidence de 4 mois à la Sentinelle, rencontrant de nombreux habitants, collectant leurs récits, travaillant le portrait, le regard, la mémoire minière et le patrimoine architectural.

Le nom du bourg provient du nom du premier puits creusé sur le territoire de la commune, appelé la Sentinelle car il servait de vigie pour tous les puits de la région du Valenciennois en cas d’inondation.

Retour à Espace public